Théatre Alb'oru
Une femme seule

Une femme seule/ par la cie 1er Acte : Pièce de Dario Fo et Franca Rame- Traduit par Toni Cecchinatto et Nicole Cochat. Représentation vue au centre culturel de l’alb’oru le 13 Mars 2018. Assister à une représentation comme celle là, je dirai que c’est comme suspendre un petit moment de nos vies. On retient son souffle face à l’histoire de cette femme qui se livre dans son intimité la plus profonde. C’est d’abord, la force et la puissance d’un texte ; puis l’interprétation de Lucile Delanne,  la mise en scène de Coco Orsoni et le regard extérieur de Guy Cimino qui font que nous sommes tour à tour révoltés, émus, et on se surprend même à rire. Maria nous plonge, à travers sa confidence faite à une voisine de l’immeuble d’en face, dans son univers empreint de noirceur et de drôlerie. Le public devient cette voisine et assiste à l’isolement forcé de cette femme. La scénographie est épurée, pour laisser place à la situation, et l’espace vide marque d’avantage le débordement de cette femme et l’emprise de son environnement sur elle. La comédienne (Lucile Delanne) donne l’énergie nécessaire au personnage, et tient de bout en bout la scène.  Pour tous les amoureux des pièces puissantes, je vous recommande  d’aller voir ce  beau spectacle qui, j’en suis sûre vous bouleversera.   texte:Corinne Mattei.  photos : Louis...

Lire l'article

Théatre Alb'oru
Coco and co

On dit « mademoiselle » aux comédiennes, et ces demoiselles-là ont de quoi vous faire tourner la tête. Comme toujours Corinne Mattei et Coco Orsoni régalent le public de leur beauté, de leur féminité mâtifiée de férocité. Féroces elles le sont dans ce nouvel opus de leur duo « Coco and Co », elles basculent de l’autodérision sourde, à la franche moquerie de leurs travers de femmes, de comédiennes, d’insulaires… On en prend pour son grade, mais toujours avec une tendresse non dissimulée, et un charme fou. « -C’est ça un duo ! – Faire passer l’autre pour une conne? – Mais non …pfff… faut toujours remettre les pendules à l’heure, c’est comme les vieilles horloges ça… y’a toujours un dominant, moi, et un dominé, toi… – Et si je veux pas? – Là c’est trop tard! » Et cette mécanique du maître et du serviteur, est un régal à observer, surtout quand le serviteur laisse poindre des accents de rébellion. La première qui a eu lieu le 14 mars dans le cadre d’A Settimana Teatrale de la ville de Bastia, nous a permis de découvrir la nouveauté tant attendue : en format « sketchs », ce nouveau spectacle est plus rythmé que les précédents et c’est tant mieux : la force comique de ce duo n’est plus à démontrer mais cette nouvelle écriture est une réussite, et nous espérons que ce spectacle ait la chance de se montrer partout en Corse, car c’est à l’épreuve du public que ces deux-là se révèlent ! Au rayon des aspects traditionnels de ce duo, il y aura, oui…il y aura de l’interactivité ! Alors si par hasard, « Coco & Co » passe par chez vous, courez le voir, en famille, entre amis, c’est une expérience à partager !                   https://www.facebook.com/search/top/?q=coco%20%26%20co texte: J.L.A   photos: Louis...

Lire l'article

Teatru/Théâtre
« Gelsomina » du 12 au 17 Mars à 21h théâtre du sphinx à Nantes

  DE PIERRETTE DUPOYET INTERPRETATION ET MISE EN SCENE : MARIE JOSEPHINE SUSINI Une mise en scène de Quelque part, au bord d’une route, d’un chemin ou sur une place déserte, qu’importe….une femme raconte, se raconte. C’est Gelsomina la tendre compagne de cette brute de Zampano tout droit sortie du film « La Strada » de Fellini… Autant Julietta Massina était muette, autant Zouzou Susini est bavarde. Et nous de la suivre avec bonheur… Marie Joséphine Susini le parcours d’une amoureuse des mots d’une réelle femme de théâtre  A quinze ans elle débute une formation classique, les masques, les bases théâtrales.. qu’elle poursuit  à Nice, Montpellier et Paris à la rue blanche, c’est aussi la découverte des auteurs comme Giraudoux , Artaud et Duras. Elle travaille alors dans plusieurs troupes, fait du théâtre expérimental. En 1986 elle revient en corse joue dans diverses troupes à Ajaccio avec des textes de Ribes,  Pacome , Dubillard, Dario Fo 1991 c’est la création de la compagnie Act en Ciel, elle joue « la baby sitter »  d’Obaldia . Mais aussi des spectacles poétiques sur Char, St John Perse, Rimbaud, et Aragon Puis en 92 au théâtre Point elle joue Catalina dans une pièce de Synge, en Corse, ce sont « Les Noces du Ferblantier » Elle entreprend alors un long travail d’intervenante auprès des enfants et multiplie les interventions dans les villages. Puis elle prend la direction de Bastia où elle lance ses premiers cours à la MJC qui deviendra ensuite centre culturel, cours pour adultes et création de la compagnie Ecl’Adam. Elle travaille sur des auteurs très variés, contemporains et classiques et même des comédies musicales et un opéra. A présent cela fait 25 ans qu’elle est au Centre Culturel de Bastia où elle a donné envie à beaucoup de jeunes de faire du théâtre et d’en faire leur métier. Elle travaille aussi en collaboration avec des auteurs comme Jocelyne Sauvard, Claude Clément et Natalie Fortier Elle collabore à l’organisation du Festival de Théâtre de rue de Bastia et au Festival de Bande Dessinée Mais aussi elle fait beaucoup de lectures publiques, de stages de rencontres avec les auteurs… En 2005 ne trouvant pas de troupe pour un travail professionnel elle monte « Gelsomina » pour le festival « E teatrale » En 2006 reprise pour le festival de Villerupt à Longwy puis 5ans après au festival du film italien de Bastia Puis elle joue un rôle d’homme dans une pièce de Shakespeare...

Lire l'article

Théâtre /Teatru
Scènes de la vie conjugale au théâtre de Bastia le jeudi 11 janvier 2018 à 20h30

Pour plus d’information...

Lire l'article

Théâtre / Teatru
A strada cù Gelsomina

Marie-Joséphine Susini : A strada cù Gelsomina Après le succès rencontré à Avignon, Marie-Joséphine Susini a incarné une nouvelle fois Gelsomina à Algajola lors du festival Strett in arte. La pièce écrite par Pierrette Dupoyet, d’après le film La Strada de Federico Fellini, met en scène la comédienne. Un spectacle époustouflant ! L’histoire : la mère de Gelsomina apprend le décès de sa progéniture et propose alors à Zampano, le forain, contre monnaie trébuchante de sillonner les routes avec lui. La jeune Gelsomina, sensible et sans expérience de la vie, va apprendre le dur métier du cirque aux côtés de cet homme bourru. La comédienne la montre sans fard, avec ses interrogations, ses doutes… et sa force intérieure qui la pousse à se dépasser. Toujours… La rencontre avec le funambule surnommé le fou va donner un sens à sa vie. Elle va comprendre que : « Le moindre petit caillou est utile, qu’il sert à quelque chose lui aussi. » Marie-Joséphine Susini est habitée par son idole, elle la protège et lui redonne vie. Son interprétation touche profondément les spectateurs qui en redemandent ! Son interprétation, différente de la Gelsomina de Fellini touche la corde sensible, réveille des ressentis en chacun de nous. Gelsomina, est décidément une obsession chez vous ? J’avais proposé mon dernier spectacle Neige à Marie-Elise Luigi. Finalement j’ai joué à Algajola Gelsomina. C’est vrai que c’est un personnage qui colle à ma peau. Passer à autre chose c’est très difficile. J’ai joué plusieurs fois cette pièce avec beaucoup de succès à Corte, à Morsiglia, Marignana, Porto-Vecchio et Bonifacio. Zicavo, c’était un beau cadeau. J’ai un souvenir merveilleux dans les jardins du Fangu, à Bastia. Cela lui va très bien d’être joué à l’extérieur. Elle est sur la route. Elle pourrait être en pleine nature ! C’est une jeune fille naïve. Le spectacle est très sobre. Ce n’est pas comme avec Neige qui est plus compliqué. Avec Gelsomina, je n’ai pas besoin de technique. On a refusé ma pièce au Festival du film italien et sur Ajaccio. C’est dommage ! J’aurai aimé que le film et ma pièce passent en une soirée !   Parlez-nous de votre personnage. En quoi se distingue t-il de celui du film ? Ma Gelsomina est très méditerranéenne. C’est un personnage poétique et populaire. Ça traverse tout le monde. Ce n’est pas intello et c’est une très belle écriture.  Je l’ai en moi. Elle me porte. J’ai envie de la protéger, de...

Lire l'article
error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!