Patrimoine/ Patrimoniu
Quand Bastia vivait à la campagne

Patrimoine/ Patrimoniu Quand Bastia vivait à la campagne

A casa di a furmicula

Patrimoine/ Patrimoniu

Quand Bastia vivait à la campagne

Bastia vaut mieux que le béton qui ne cesse de l’étouffer et qui détruit peu à peu le patrimoine rural qui faisait son charme.

La mairie de Bastia via son service de la démocratie participative a présenté aux Bastiais il y a quelques mois le petit patrimoine et les anciens sentiers de la ville. L’occasion de rappeler que ce travail de mémoire a été rendu possible  grâce à la Franciscorsa et la Sauvegarde du patrimoine de Bastia. Deux associations présidées par Lucile Gandolfi-de-la-Piquelière.  C’est un de ses bénévoles les plus actifs, Cisariu Raffini, qui a eu à cœur de transmettre sa connaissance de la ville à la mairie. Son travail est le fruit d’un long et patient travail d’enquête orale  qu’il a mené auprès des anciens. Il a d’abord collecté les vieux toponymes auprès du berger Ambrosgiu Santucci (de Terranova), de Jean Ogliastro et de Anghjulu Ghjuvanni Luciani, « u pastore di Petralba » qui transhumait avec ses bêtes, depuis son village jusqu’à Suerta. De ces discussions interminables est née une cartographie rurale de Bastia que Cisariu Raffini a transmis à la Franciscorsa, qui a créé une fabuleuse base de données.

De Lupinu à Montesoru, nous sommes partis à la découverte des cinq endroits emblématiques qui surplombent Bastia : u Cuccu, Munserrà, Mitròculu, Capatu et Montesoru.

caccianile déversoir moulin Petra rossa Falcunaghja

Moulins et fours à chaux

Une promenade hors du temps qui fait resurgir Bastia, tempi fà, avec ses « pagliaghji » , ses « aghje » (aires de battage) ,ses « mandrie » (bergeries) où transhumaient les bergers du Nebbiu et du Canale. Mais aussi ses moulins et ses fours à chaux.

Il serait judicieux pour la municipalité de créer un sentier du petit patrimoine qui prendrait en compte les quartiers du Macchiò, de Montesoru, de Suerta, et les anciens villages de Belgodere et Curbaja  afin de redonner aux Bastiais un poumon vert à la ville, à l’heure où Bastia connaît une bétonisation galopante…

Mulinu Pietra Rossa Falcunaghja

Fiumicellu Lupinu

Beaucoup de ses anciens sentiers sont communaux et la ville est riche en eau, comme l’attestent les nombreuses sources et rivières. Ce sentier baptisé par la Franciscorsa : « A memoria di l’acqua » serait l’occasion d’inviter le public à effectuer une balade riche en émotion. Jugez plutôt : « Lupinu possédait de nombreux vergers, raconte Cisariu Raffini, et surtout beaucoup d’eau, des ruisseaux, le Lupinu et la Curbaja . Ainsi que des châtaigniers et des oliviers , situés près de la gare de Lupinu.»

Le passeur de mémoire nous offre une vision bucolique de la ville à la campagne au temps où l’on vivait au rythme des saisons, près de la nature.

Francesca QUILICHINI

Crédit photos : ©association Franciscorsa

 

 

 

 









Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!