Art / Arte
Les séquences émotion d’Elizabeth Jourdain

Art / Arte Les séquences émotion d’Elizabeth Jourdain

Elizabeth Jourdain capture des instantanés du quotidien pétris d’une symbolique toute personnelle.

Dans ses peintures à l’huile en grands et moyens formats, la femme tient une place prépondérante. Elle en retient les belles attitudes, les poses alanguies et les silhouettes en marche. Certaines de ses œuvres ne sont pas sans évoquer les toiles de Paul Gauguin. Son univers stylisé, tout en aplat, un brin japonisant, est truffé de symboles. Elle captive l’œil du spectateur tout en douceur et en contemplation parfois.

L’esthétique du voyage

Les fenêtres et les reflets sont les autres thèmes récurrents .Une de ses toiles intitulée « Adelante » (en avant ! )montre une fenêtre où se reflètent la mer et le ciel. Un tableau dans un tableau .Dans la citadelle de Bastia où Elizabeth Jourdain réside, les immeubles ont un charme singulier : « Il n’y a pas deux fenêtres de la même dimension ! » s’amuse t-elle.

Dans ses œuvres, Elizabeth Jourdain joue avec les jeux de matière, de lumière et les reflets. Elle est le peintre d’une figuration singulière, elle transfigure la réalité par son interprétation du réel. Ces toiles évoquent ses propres pérégrinations. Fascinée par la mer, elle ne se lasse pas de son mouvement et de ses ondulations aux reflets si changeants.

Un autre regard

En plus de son activité picturale, elle utilise la photo numérique. Ses clichés, qui ne sont pas retouchés, sont des moments suspendus dans le temps. L’artiste nous invite dans ses promenades urbaines et rurales. De Paris à Marseille en passant par Bastia, Corte et le Cap Corse, elle nous invite à la suivre pas à pas. Elle mémorise les reflets dans les fenêtres, tout ce qui s’y projette. Des œuvres abstraites alors qu’elle se défend de vouloir faire de l’abstrait : « Je fais du figuratif. Je prends en photo des endroits que j’aime ou que j’ai traversés. »A Bastia, elle s’est intéressée aux vieilles michelines et aux nouvelles remisées dans la gare. Un lieu sinistre qui sert de squat mais dont elle a su en dégager toute la poésie. « La photo, dit-elle, c’est un autre regard. Il m’arrive de prendre des photos avec un simple portable aussi. »Le jeu des impressions furtives en fait des œuvres proches de l’expressionisme abstrait.

Au Cap Corse, elle photographie des paysages et des maisons qui ont une âme. De simples verres disposés sur une table saluent la convivialité d’un moment partagé. « Je me laisse porter par la promenade »confie t-elle. Elle nous convie aussi à découvrir  son « Paris », la Seine Saint Denis et Thiais. En Angleterre, elle a choisi de faire une halte à Brighton. Là encore, par le jeu du cadrage et des lumières .elle a l’art d’infuser de la poésie dans des lieux souvent glauques.

Parce que l’art fait partie de la vie, Elisabeth Jourdain caresse le rêve de créer une artothèque où l’on pourrait visiter les expositions et louer une œuvre d’art pour partager quelques temps et en toute intimité l’univers d’un artiste.

La réalisation d’un tel espace dans la citadelle de Bastia ne manquera pas de séduire les amoureux de l’art et du patrimoine.

Francesca QUILICHINI

www.doneliza-peinture.com

Photos F.Q.









Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!