Patrimoniu/Patrimoine
Journée du livre ancien

Patrimoniu/Patrimoine Journée du livre ancien

Troisième édition du livre ancien

Un timbre en hommage à Antoine Mattei

A Bastia, la bibliothèque patrimoniale Tommaso Prelà organise le 17 mai la journée du livre ancien.
Elle est dédiée cette année à Antoine Mattei, l’un des plus grands donateurs de la bibliothèque. Au programme de cette journée : la présentation du timbre à l’effigie du médecin, des tables rondes, des ateliers, un hommage musical et des expositions.
Les élèves de la classe patrimoine du Lycée Jean-Nicoli présenteront le timbre qu’ils ont créé avec le graveur héraldique Louis Boursier.
Philippe Peretti, l’adjoint délégué au patrimoine de Bastia et Linda Piazza, responsable de la bibliothèque ont chargé le graveur héraldique de faire travailler les lycéens sur ce beau projet. Louis Boursier est spécialisé dans la gravure héraldique sur chevalière et les timbres-poste.
C’est à partir d’un portrait du médecin issu du fonds Mattei de la bibliothèque qu’ont travaillé les élèves CAP et Bac Pro Commerce, dirigés par leurs professeures Mathilde Mattei et Anne Solenn Gourdon.
Louis Boursier a ensuite gravé celui-ci sur une plaque de cuivre destinée à l’impression du timbre, en série limitée.

Meilleur ouvrier de France
Linda Piazza n’a pas choisi ce spécialiste au hasard. Il est diplômé de la prestigieuse école Estienne où il enseigne la taille-douce. Il a aussi reçu une formation de gravure en modelé sur métaux précieux auprès de Gérard Desquand, l’un des plus grands spécialistes en France de gravure héraldique. Il fait également partie du cercle très fermé des graveurs œuvrant pour La Poste. Il a reçu le titre de Meilleur Ouvrier de France et a été récompensé pour la qualité de son travail par le prix Gravix de la Fondation de France et le Grand Prix de l’art philatélique. Il a notamment réalisé un timbre à l’effigie de Charles de Gonzague, d’après une gravure du 17e siècle. L’une de ses premières créations pour La Poste était une émission de timbre dont le thème était le musée d’Orsay. « Une centaine d’heures est nécessaire pour la création d’un timbre et 80 heures pour la gravure, explique t-il. Mon travail renoue avec le dessin, l’estampe et les arts-graphiques. Mes outils sont les crayons, les fusains, les pinceaux, les plumes et mon ordinateur pour réaliser la maquette. »

Mise en circulation du timbre
Mathilde Mattei explique comment ont travaillé ses élèves : « Ils ont fait des recherches documentaires. Ils ont commencé par établir la biographie d’Antoine Mattei. Puis ils ont dessiné son portrait. C’est un travail collectif fait d’échanges et d’essais. En travaillant toutes les semaines, nos élèves ont découvert des apprentissages, des techniques, qu’ils vont ensuite transmettre aux autres élèves. Chacun se découvre de nouvelles compétences. »
Louis Boursier précise : « La gravure est au cœur du processus. Chaque graveur a sa technique, sa manière, son talent. L’un peut être grand coloriste, l’autre avoir le génie de la composition, d’autres le talent d’interpréter les maquettes qui leur sont soumises. Pour réaliser un portrait il faut qu’il soit ressemblant.»
Christopher Menghi, un lycéen de 1ECMS a retenu la leçon du grand maître : « Louis Boursier estime que quand le timbre est gravé, il devient un produit haut de gamme. Ce qui était considéré comme industriel et d’usage courant dans les années passées, devient dans les années 2000 rare et confine au luxe ».
Avec ses camarades il dévoilera le 17 mai le timbre qu’ils ont réalisé avec l’un des meilleurs spécialistes en France. Le public pourra acheter les enveloppes pré-timbrées à l’effigie d’Antoine Mattei. Avis aux collectionneurs !

FRANCESCA QUILICHINI
Photos Louis Vignaroli

Le fonds Mattei : une collection exceptionnelle
Antoine Mattei (1817-1881) est un chirurgien obstétricien de renom originaire de Cagnanu. Passionné par l’histoire de la Corse, il a constitué une riche collection. Ce bibliophile reconnu, auteur de nombreux écrits sur la Corse a légué sa bibliothèque à la ville de Bastia. Le fonds Mattei est très demandé par tous les musées de Corse car il renferme de belles illustrations (plans, cartes, photographies, portraits). Des œuvres rares comme des dessins et des ouvrages anciens. L’album sur Pascal Paoli contient 84 portraits (dessins, gravures sur cuivre ou sur bois, lithographies).









Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!