Mostra/ Expo
Ifana, une réflexion sur l’identité et le territoire du désert des Agriate

Mostra/ Expo Ifana, une réflexion sur l’identité et le territoire du désert des Agriate

Le Frac Corsica expose jusqu’au 3 mars au musée de Bastia une installation réalisée par l’artiste Maria Rebecca Ballestra et des lycéens Bastiais

Anne Alessandri, la directrice du FRAC Corsica a chargé Maria Rebecca Ballestra de créer son œuvre en résidence de 2016 à 2017. C’est ainsi qu’est né Ifana, un projet artistique inspiré par un des lieux les plus emblématiques du désert des Agriate.

La ferme d’Ifana a été édifiée au 17e siècle en réponse à la politique génoise de développement de l’agriculture. Le domaine a d’abord été géré par une famille de notables génois, les Spinola. Confisqué sous l’Ancien Régime, il est devenu bien national sous la Révolution puis propriété privée. Il appartient aujourd’hui au Conservatoire du littoral qui a collaboré sur ce projet avec l’artiste italienne.

Maria Rebecca Ballestra a été choisie par le Frac Corsica car elle étudie des problématiques liées à l’identité, la limite et la mémoire. Cette artiste a monté des installations à Signal Fire (USA), Transnational Culture (Brésil), Sowing Seed (Inde) et Barda del Desierto (Argentine), entre autres. Elle a étudié les dix plus grands déserts dans le monde : « Il n’y a pas de désert en Europe. L’Agriate, ce n’est pas un désert ! C’est un territoire très complexe où il y a des vestiges préhistoriques. Je me suis beaucoup documentée. J’ai effectué des recherches sur l’histoire, sur la botanique. Le maquis, c’est son identité. Le « muchju » (ciste) et le lichen sont très présents. Le ciste résiste à des conditions extrêmes et se régénère très facilement. »

L’exposition présente des vidéos, une série de photos et une installation in situ. Un récit lu par Ghjermana de Zerbi (I quattru verani da l’Agriate à u Cintu, de Francescu Namani) et un extrait sonore du roman de Pierre Benoît (Les Agriates) accompagnent une vidéo.

L’artiste a créé un workshop (atelier) avec des élèves du lycée professionnel Fred Scamaroni et du lycée Giocante de Casabianca de Bastia. Les lycéens ont travaillé sur les thèmes de l’identité culturelle et l’identité du paysage dans un territoire complexe.
Anne Alessandri se réjouit de cette collaboration : « Les jeunes se sont beaucoup investis dans ce travail avec l’artiste. Le musée de Bastia a mis à leur disposition les anciennes citernes et les cellules des prisonniers. Ce sont des lieux de fermeture de d’ouverture. » Leur vidéo et leur production artistique résultent d’une réflexion sur les notions d’espace et de paysage, sur le tourisme de masse et l’identité territoriale et les liens entre l’homme et la nature.

Francesca QUILICHINI

Photos Marie Rebecca Balestra et Louis Vignaroli :

1/Le workshop s’est déroulé avec l’artiste, les élèves du lycée Fred Scamaroni et du lycée Giocante de Casabianca de Bastia avec leurs professeurs Bernadette Bartolomei, Antoinette Ladieu-Clementi, Alain Clemenceau et Catherine Thiers.

2/ La ferme d’Ifana est située sur un territoire autrefois occupé par les bergers.









Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!