Patrimoine / Patrimoniu
E vechje funtane di Bastia : la magie de l’eau

Patrimoine / Patrimoniu E vechje funtane di Bastia : la magie de l’eau

Ci Simu vous propose une balade autour de treize fontaines récentes ou anciennes, certaines datant de l’époque génoise.

Le top départ est donné à proximité de la fontaine située place d’Armes : cette fontaine est récente. Elle date de 1989. Elle fait partie des travaux de restructuration et d’embellissement de la place. Trois sources alimentaient autrefois en eau la ville ainsi que des ruisseaux et des cours d’eau secondaires.

Pour la petite histoire rappelons qu’au 17e siècle, Giovanni Banchero qui fut podestat de Bastia, s’enorgueillira de la quantité et de la qualité des eaux déversées par une dizaine de fontaines. Il évoqua une ville peuplée et dotée de commodités matérielles.

Terra Nova, la génoise

La seconde fontaine baptisée Cavallu rossu date de la période génoise mais a subi plusieurs modifications au 19e siècle avec l’ajout de rosaces et de petites fleurs. Direction la citadelle, place du Donjon, dans le quartier génois. La fontaine De Zerbi (une vieille famille génoise) était privée. Elle se visite aujourd’hui dans le musée. Place Guasco, du nom du curé de la Cathédrale Sainte Marie, se trouve une jolie fontaine (u Giardinè) qui porte les armoiries de la ville. Elle serait postérieure au 19e siècle. Nous quittons Terra Nova pour nous diriger vers le jardin Romieu conçu dans les années 1870 par un coutelier originaire de Langres .Il imagina de construire un jardin planté d’essences du bassin méditerranéen. De magnifiques ferronneries décorent cet espace public qui fut construit pour séduire une jeune fille de sgiò (notables). Un lieu de détente très prisé des Bastiais au 19e siècle malheureusement tombé un peu dans l’oubli aujourd’hui. Un lieu réhabilité pourtant avec de belles « ricciate » en galets (pavement de pierres) qui nous rappellent que la mer est tout près d’ici.

cavallu rossu

u giardinè rue Carbuccia

Terra Vecchia, la Corse

Direction Terra Vecchia. Sous le magnifique escalier à double révolution du jardin Romieu se trouve une curieuse fontaine baptisée par les Bastiais « A Lingua » et qui représente une tête de méduse. Plus loin, la fontaine du Guadellu porte le nom du ruisseau qui favorisa autrefois des activités aujourd’hui disparues (tanin, minerai de fer). Construite au 18e siècle, elle était encadrée par des griffons en marbre blanc. La fontaine actuelle est récente comme la place qui a été entièrement refaite.

A lingua

Guadellu

Lieu d’agrément aujourd’hui, les fontaines étaient autrefois des lieux de rencontres pour les femmes qui venaient y puiser de l’eau au temps où l’eau courante n’existait pas dans les maisons. Lieu des premiers clins d’œil aussi entre les jeunes amoureux.

Sous la maison Caraffa, se trouvent « e trè funtane » ou fontaine des Jésuites nommée ainsi en raison de l’implantation à Bastia de cet ordre qui fut fondé par Ignace de Loyola. La source vient de Suerta.

e tre funtane ou fontaine des Jesuites.

Place Vincetti

Rue Carbuccia, arrêt sur une fontaine oubliée sur une petite place. Dans le quartier du marché, il existait autrefois trois fontaines. Sur la place, celle datant du début 20e siècle fut détruite et remplacée par une fontaine récente, œuvre du sculpteur Pierre Pardon, du ferronnier d’art Martin Broomberg et du tailleur de pierre Michel Lauga. Rue Funtana Nova, la fontaine du Dauphin fut construite en 1787 sous le règne de Louis XVI en hommage à la naissance du futur roi.

u giardinè rue Carbuccia

Place du marché

Fontaine du Dauphin

La balade se termine devant la fontaine du Théâtre, haut lieu de distraction des Bastiais.

Francesca QUILICHINI

Photos F.Q









Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!