Poésie
Jardin Mineur

(Des) racines Jacques Renucci a publié chez Colonna Edition un opus poétique d’une grande beauté. Originaire de Bastelica, Jacques Renucci a effectué ses études au lycée Masséna à Nice en Khâgne. Dans le cadre de sa formation, il a suivi les cours de mise en scène de Gabriel Monnet, directeur du théâtre de Nice et a participé, à 21 ans à peine, à la présentation nationale de Coquin de Coq, pièce de Sean O’Casey. Chez lui, l’image et l’écriture sont indissociables. Cette passion de l’histoire scénarisée remonte sans doute à l’adolescence à l’époque où il présentait dans le cadre d’un cycle itinérant de ciné-club des films classiques dans les villages les plus reculés. On retrouve ce parti-pris thématique dix ans plus tard, en 1981, lorsque Jacques Renucci figure avec une série de textes-tableaux parmi les exposants d’une exposition collective au Centre Georges-Pompidou. Ce professeur agrégé de lettres classiques est aussi un grand journaliste qui a prêté sa belle plume de critique littéraire à Nice Matin. En 1990, il devient le directeur de l’agence Corse Matin à Sartène. Puis éditorialiste politique à l’agence d’Ajaccio. Il publie un livre d’entretiens sur le nationalisme : Libertà, avec Jean-Guy Talamoni. Le Dictionnaire corse de la politique contemporaine le présente ainsi: «  Figure du journalisme respecté, par sa profession et par l’ensemble de la classe politique insulaire, Jacques Renucci bénéficie d’une notoriété nationale considérée avec humilité, alors qu’il est l’un des véritables journalistes politiques de Corse. » C’est aussi un grand poète du monde méditerranéen. On se souvient de Rencontre, L’Arrière Pays, Mémorial et, plus récemment Jardin Mineur. Des œuvres illustrées par des peintres. Avec une économie de mots qui va jusqu’à l’épure, le poète traduit les ressentis de son jardin intérieur. Des phrases qui résonnent en nous comme autant de chapitres à écrire. Encore et toujours. Francesca QUILICHINI...

Lire l'article

Mostra/Exposition
LA BATAILLE DE MOSSOUL à l’espace Diamant – Ajaccio du 01/03/18 au 29/03/18

Le Centre Méditerranéen de la Photographie est heureux de vous inviter au vernissage de l’exposition LA BATAILLE DE MOSSOUL Photographies de LAURENT VAN DER STOCKT pour le journal Le Monde le 28 février 2018 à 18h30 en présence du photographe. Exposition présentée à l’espace Diamant – Ajaccio du 01/03/18 au 29/03/18.   Your browser does not seem to support iframes. Click here to read this PDF....

Lire l'article

Teatru/Théâtre
« Gelsomina » du 12 au 17 Mars à 21h théâtre du sphinx à Nantes

  DE PIERRETTE DUPOYET INTERPRETATION ET MISE EN SCENE : MARIE JOSEPHINE SUSINI Une mise en scène de Quelque part, au bord d’une route, d’un chemin ou sur une place déserte, qu’importe….une femme raconte, se raconte. C’est Gelsomina la tendre compagne de cette brute de Zampano tout droit sortie du film « La Strada » de Fellini… Autant Julietta Massina était muette, autant Zouzou Susini est bavarde. Et nous de la suivre avec bonheur… Marie Joséphine Susini le parcours d’une amoureuse des mots d’une réelle femme de théâtre  A quinze ans elle débute une formation classique, les masques, les bases théâtrales.. qu’elle poursuit  à Nice, Montpellier et Paris à la rue blanche, c’est aussi la découverte des auteurs comme Giraudoux , Artaud et Duras. Elle travaille alors dans plusieurs troupes, fait du théâtre expérimental. En 1986 elle revient en corse joue dans diverses troupes à Ajaccio avec des textes de Ribes,  Pacome , Dubillard, Dario Fo 1991 c’est la création de la compagnie Act en Ciel, elle joue « la baby sitter »  d’Obaldia . Mais aussi des spectacles poétiques sur Char, St John Perse, Rimbaud, et Aragon Puis en 92 au théâtre Point elle joue Catalina dans une pièce de Synge, en Corse, ce sont « Les Noces du Ferblantier » Elle entreprend alors un long travail d’intervenante auprès des enfants et multiplie les interventions dans les villages. Puis elle prend la direction de Bastia où elle lance ses premiers cours à la MJC qui deviendra ensuite centre culturel, cours pour adultes et création de la compagnie Ecl’Adam. Elle travaille sur des auteurs très variés, contemporains et classiques et même des comédies musicales et un opéra. A présent cela fait 25 ans qu’elle est au Centre Culturel de Bastia où elle a donné envie à beaucoup de jeunes de faire du théâtre et d’en faire leur métier. Elle travaille aussi en collaboration avec des auteurs comme Jocelyne Sauvard, Claude Clément et Natalie Fortier Elle collabore à l’organisation du Festival de Théâtre de rue de Bastia et au Festival de Bande Dessinée Mais aussi elle fait beaucoup de lectures publiques, de stages de rencontres avec les auteurs… En 2005 ne trouvant pas de troupe pour un travail professionnel elle monte « Gelsomina » pour le festival « E teatrale » En 2006 reprise pour le festival de Villerupt à Longwy puis 5ans après au festival du film italien de Bastia Puis elle joue un rôle d’homme dans une pièce de Shakespeare...

Lire l'article

Mostra/ Expo
Ifana, une réflexion sur l’identité et le territoire du désert des Agriate

Le Frac Corsica expose jusqu’au 3 mars au musée de Bastia une installation réalisée par l’artiste Maria Rebecca Ballestra et des lycéens Bastiais Anne Alessandri, la directrice du FRAC Corsica a chargé Maria Rebecca Ballestra de créer son œuvre en résidence de 2016 à 2017. C’est ainsi qu’est né Ifana, un projet artistique inspiré par un des lieux les plus emblématiques du désert des Agriate. La ferme d’Ifana a été édifiée au 17e siècle en réponse à la politique génoise de développement de l’agriculture. Le domaine a d’abord été géré par une famille de notables génois, les Spinola. Confisqué sous l’Ancien Régime, il est devenu bien national sous la Révolution puis propriété privée. Il appartient aujourd’hui au Conservatoire du littoral qui a collaboré sur ce projet avec l’artiste italienne. Maria Rebecca Ballestra a été choisie par le Frac Corsica car elle étudie des problématiques liées à l’identité, la limite et la mémoire. Cette artiste a monté des installations à Signal Fire (USA), Transnational Culture (Brésil), Sowing Seed (Inde) et Barda del Desierto (Argentine), entre autres. Elle a étudié les dix plus grands déserts dans le monde : « Il n’y a pas de désert en Europe. L’Agriate, ce n’est pas un désert ! C’est un territoire très complexe où il y a des vestiges préhistoriques. Je me suis beaucoup documentée. J’ai effectué des recherches sur l’histoire, sur la botanique. Le maquis, c’est son identité. Le « muchju » (ciste) et le lichen sont très présents. Le ciste résiste à des conditions extrêmes et se régénère très facilement. » L’exposition présente des vidéos, une série de photos et une installation in situ. Un récit lu par Ghjermana de Zerbi (I quattru verani da l’Agriate à u Cintu, de Francescu Namani) et un extrait sonore du roman de Pierre Benoît (Les Agriates) accompagnent une vidéo. L’artiste a créé un workshop (atelier) avec des élèves du lycée professionnel Fred Scamaroni et du lycée Giocante de Casabianca de Bastia. Les lycéens ont travaillé sur les thèmes de l’identité culturelle et l’identité du paysage dans un territoire complexe. Anne Alessandri se réjouit de cette collaboration : « Les jeunes se sont beaucoup investis dans ce travail avec l’artiste. Le musée de Bastia a mis à leur disposition les anciennes citernes et les cellules des prisonniers. Ce sont des lieux de fermeture de d’ouverture. » Leur vidéo et leur production artistique résultent d’une réflexion sur les notions d’espace et de paysage, sur le tourisme de...

Lire l'article

Artigianatu /artisanat
Noëlle Figarella, la vannerie passion

L’artisane a fait de sa passion son métier. Depuis quelques temps déjà, elle propose des stages afin de sensibiliser le public aux créations artisanales made in Corsica Installée à Silvarecciu, en Castagniccia, Noëlle Figarella perpétue le savoir-faire que les anciens lui ont transmis : « Le savoir est à tout le monde. Je souhaite transmettre ce que les anciens m’ont appris pour que ce savoir-faire ne se perde pas. Je tresse des paniers, des corbeilles et des nasses avec les matériaux que la nature m’offre. J’utilise le myrte, l’osier, l’olivier sauvage, le jonc, le châtaignier, la clématite, la ronce. » Elle crée des modèles issus de la tradition et adapte son talent aux créations design contemporaines. Ses paniers ne sont pas que décoratifs. Ils sont utiles et multifonctions comme ses corbeilles qui peuvent contenir des fruits, des légumes et des champignons : « Vous pouvez les utiliser en tant que passoire pour rincer tous vos fruits et légumes. C’est écologique ! » En effet, les paniers et corbeilles confectionnés dans des matériaux naturels sont une alternative écologique aux sacs plastiques, pollueurs et nocifs pour notre environnement. À son actif, des « fattoghje » et des « casgiaghje » (faisselles) issues de la tradition ancestrale corse. « Elles servent à égoutter le brocciu (fromage frais) et à la fabrication des fromages corses. Elles peuvent aussi servir de rangement pour les produits cosmétiques, les bijoux, et les huiles essentielles. » Le « spurtellu » corse est un panier typique de la Castagniccia adapté à la récolte des châtaignes. Réalisé à base de rejets de châtaigner, c’est un panier robuste et bien pensé. Sa solidité permet au ramasseur de châtaignes de prendre appui sur son anse pour soulager son dos et ses genoux. Les journées Savoirs et Découvertes L’artisane a eu l’idée de proposer des stages tous niveaux : elle initie durant deux jours des stagiaires à son métier et leur sert de guide pour leur faire découvrir le travail des autres artisans, qui comme elle, ont la même conception de leur métier issu de la tradition et sont prêts à échanger leurs compétences. Avec ses « élèves », elle s’est rendue à Ucciani chez des exploitants de safran : « Le safran, c’est quelque chose qui sort de l’ordinaire, raconte-t-elle. Mes stagiaires ont vu comment on le cultive et comment on le récolte. » Une autre visite a été consacrée à la savonnerie artisanale I Suvari de Petretu-Bicchisà. De cette collaboration avec le savonnier sont nés des porte-savons en...

Lire l'article
error: Ce contenu est protégé par les droits d\\\\\\\'auteur !!